Le son binaural ou son 3D au casque

"Nous avons deux oreilles, avec elles et notre cerveau nous sommes capables de percevoir n’importe quel son dans l’espace, quel que soit sa provenance, proximité ou éloignement. Contrairement à la vue qui reste essentiellement frontale. Assister à un concert, c’est privilégier essentiellement tout ce qui se passe devant, contrairement par exemple au cinéma où nous sommes généralement enveloppés par le son.

Écouter de la stéréo au casque, c’est entendre des sons qui peuvent se promener d’une oreille à l’autre, mais tout reste à l’intérieur de la boite crânienne, le long d’un fil droit qui traverse le cerveau.

Avec un concert et des sons en 3D au casque, tout change. Il devient possible d’occuper tout l’espace à la fois dans et autour de la tête en ajoutant le proche-lointain et le haut-bas. En plus les notions de proximité ou d’éloignement sont particulièrement renforcées.

Tous ceux qui ont vécu cette expérience nouvelle ont du mal à revenir en arrière, parce qu’un son en 3D au casque est un incroyable voyage tous azimuts, à la fois dans et à l’extérieur de soi. Pour comprendre, une seule solution, venir, voir, écouter.

Donc à très bientôt pour le prochain concert de Sliding Words, bon voyage."

by Jean-François Bau

Intro + We Are Not So Different (After All) - Sliding Words
00:00 / 00:00

Exemples à écouter .... 

                     Au Casque :-)

          ... oui, n'importe quel casque

Interlude Subermé (3D) by Bau - Sliding Words & JF Bau
00:00 / 00:00

Jean-François Bau

"Merci à Jean-François Bau, qui accompagne notre projet concernant la spatialisation sonore 3D. Il a notamment réalisé plusieurs paysages sonores 3D que vous pouvez entendre dans nos "concerts Live" de {fonetic}, lors des transitions entre nos chansons" (Sliding Words)

Jean-François Bau “fait du son“ depuis le milieu des années 60, mise en scène acoustique pour le théâtre, la danse classique et contemporaine, l’art-performance. Il pratique des modes de diffusion ou d’interprétation allant du binaural au son spatialisé en relief 3D à multidiffusion de type acousmonium.

En 1976, il a représenté la coopérative de vidéo de Montréal à Toronto, pour le premier festival international d’art performance. Il a collaboré avec diverses institutions, dont plus récemment avec Orange-Lab et le cluster Imaginove, pour des travaux de recherche, de diffusion ou de publication sur les domaines du son spatialisé, de l’acousmatique et des évolutions à venir au cinéma, les salles 4 et 5D, dans les jeux et la réalité virtuelle.

Il organise régulièrement des tables rondes ou des ateliers rencontre sur ces sujets.

Il a été membre du CA de la Semaine du Son pendant 6 années et a organisé ou coordonnée une cinquantaine d’événements variés sous l’étiquette SDS en région ARA. Il est co-rédacteur de la charte du son de l’UNESCO.

Il est membre de l’AES, de l’Inventaire Auvergne-Rhône-Alpes.